EnglishFrenchGerman
 
Profil Femme

Si l’histoire de l’art a bien retenu les sourcils de
Frida Kahlo, quid de ceux de Mona Lisa ? De
la même manière, comment passe-t-on des arceaux
ultrafins d’une Marlène Dietrich à ceux,
broussailleux, d’une Brooke Shields ? Et surtout,
qu’en est-il aujourd’hui chez les simples
mortelles, de quel accent circonflexe surmontet-
on son regard ?
S’il y a un domaine où il est particulièrement fastidieux de suivre la
tendance, c’est bien celui de l’épilation des sourcils. Heureusement, la
mode semble enfin promouvoir le naturel. Enfin, un naturel bien dompté.
Point de sourcils en bataille ! Un coup d’oeil aux couvertures des
magazines semble le confirmer : mis à part Loana (mais qui voudrait
suivre son exemple ?), toutes les stars semblent avoir bien assimilé la
leçon. Sophie Marceau, Mathilde Seigner, Elsa Zylberstein, Mila Jovovich,
Rachida Dati, toutes affichent des sourcils plutôt fournis, mais
parfaitement nets. Limite épais, mais taillés comme des paletots. Il n’en
a évidemment pas toujours été ainsi, et nul besoin de remonter aux
années 30 pour retrouver des fronts épilés à outrance. Dans les années
60, les brucelles – voire les rasoirs – s’en donnaient encore à coeur
joie, juste avant de se voir rangées dans un tiroir, au début des années
80, avec le retour en force d’un look plus dru et farouche, mais tout à
fait assorti aux crinières léonines de l’époque. Quelques haussements
de sourcils plus tard, les arcs redeviennent ultrafins avec l’arrivée des
années 90. Retour, à nouveau, des pinces à épiler.
On dit souvent que si les yeux sont le miroir de l’âme, les sourcils
en sont le cadre précieux. Tous les maquilleurs vous le confirmeront
d’ailleurs. Il n’y a pas plus important que des sourcils bien dessinés
pour structurer un visage et ouvrir le regard. S’ils sont trop épais, vous
aurez l’air négligé. Trop fins, et ils vous feront l’oeil globuleux (sans
compter que vous semblerez en permanence ébahie). Trop droits, et
vous aurez l’air renfrogné. Bref, aucun autre détail du visage n’est capable
de modifier autant l’ensemble de l’expression. On comprend, dès
lors, la vive perplexité suscitée par l’un des portraits les plus connus au
monde, celui de la Joconde. Ne qualifions-nous pas d’énigmatique le
visage de cette mystérieuse Florentine au front dégarni et aux sourcils
totalement épilés ? Bon, il semblerait, d’après les spécialistes, que ce
soit la faute aux pigments qui ont entre-temps fichu le camp. Mais ça,
c’est une autre histoire.
Pour ce qui est des épilations mal menées, l’on ne pourra, le plus souvent,
s’en prendre qu’à soi-même. Dans son célèbre journal, Jules Renard
note : « Dès que les sourcils poussent, les soucis viennent ». Le
problème, c’est que parfois ils ne repoussent plus du tout. Ou alors, ils
repoussent, oui, mais en flèche. Ainsi, de nos jours encore, le spectre
de l’Ange bleu plane sur bien des arcades dégarnies…

 

Afin de retrouver une jolie ligne, le meilleur conseil consiste à s’armer de
patience. Technicienne et formatrice en maquillage permanent, Sandra
Viglino en voit défiler, des clientes souhaitant rattraper les erreurs du
passé. Convaincue de l’importance de la demande, cette dynamique
Valaisanne a récemment développé tout un panel de soins spécifiques
destinés aux sourcils. Mais ne parlez pas en sa présence de “ bar à
sourcils ”, concept bien connu dans les grandes capitales américaines
et européennes. Chez elle, il faudrait plutôt parler de “ maison du
sourcil ”, un espace où l’on prend le temps d’analyser les problèmes et
d’envisager ensemble les solutions. De la simple épilation (à la pince
ou au fil) à la teinture, de la décoloration au maquillage permanent, tout
est possible. Même le suivi personnalisé avant et/ou après la greffe de
poils, solution ultime pour celles qui veulent définitivement en découdre
avec les arcades glabres.
Et pour toutes celles qui n’ont jamais osé taper dedans ? « Ne pas
s’aventurer seule ! Mieux vaut confier cette tâche à une spécialiste qui
saura, d’un geste précis, tracer une ligne harmonieuse. Une fois la forme
trouvée, il suffira de l’entretenir ».
Sandra Viglino reçoit sur rendez-vous aux instituts Dermès de Carouge et Lausanne
(respectivement rue Jacques Dalphin 42 et rue de la Mercerie 1). Contact et infos au
027-306 77 49 ou via le site www.dermes.ch. À consulter également, son tout nouveau
site dédié aux sourcils www.browsperfection.com. Tout un programme !
dans la trousse de secours
Du simple crayon correcteur à la palette professionnelle, tout ce qui
permet de rectifier, étoffer et discipliner son arcade.
01 Brow’s Perfection Kit, (89 fr.), quatre pochoirs pour trouver sa courbe idéale. En
vente dans les instituts Dermès. Sous la marque déposée Brow’s Perfection, Sandra
Viglino s’apprête d’ailleurs à lancer une quinzaine d’articles, tous dédiés aux sourcils.
02 Tweeze with Light de Nouveau Contour (23 fr.), des brucelles à la pointe, avec
lumière led incorporée. En vente également chez Dermès.
03 Tweezers (41 fr.), une pince garantie à vie à s’arracher au stand Laura Mercier de
Globus Genève.
04 Eyebrow Pencil Kit de Helena Rubinstein (37 fr.), un 3 en 1 qui se tient d’une
seule main, entre pouce et index.
05 Le Sourcil de Chanel (88 fr.), un classique indémodable.
06 Brow Zings de Benefit (46 fr.), en trois nuances. Un kit composé d’une cire pour
mettre en forme les sourcils et d’une poudre assortie pour les étoffer. En vente chez
Globus, Genève.
07 Brow Definer de Laura Mercier (36 fr.), une cire à effet coiffant, proposée en trois
teintes.
08 High Brow de Benefit (31 fr.). Un crayon rose pâle à appliquer sous les arcades
pour un effet lifting indolore.
09 Natural Brow Shaper de Bobbi Brown (28 fr.), en cinq teintes plus une sixième,
transparente.

URBAN RETREAT to HARRODS London a choisi YUMILASHES








 

 

 

© YUMI LASHES 2019
Part of Griffe d'or SARL