EnglishFrenchGerman
 
Elément-clé d’un visage, les sourcils structurent et créent l’équilibre. Résumé des nouvelles techniques pour les mettre en valeur.

Lorsqu’elle nous a rejointes, ce jour-là, pour notre traditionnel déjeuner amical, on a bien vu que quelque chose avait changé. Michèle rayonnait. Son actuelle plénitude n’expliquait pas tout. Un lifting? Non, trop jeune et on la savait peu encline à la chirurgie. Une semaine de vacances? Pas plus. «Impossible d’en prendre avant deux mois», a-t-elle glissé dans la conversation. Mais alors, c’était quoi? A la fin du déjeuner on n’a pas résisté. «Vous n’avez pas vu mes sourcils?», s’est-elle étonnée. Eh bien non. Ce qui nous avait frappées, c’était l’ensemble du visage. Comme si, en faisant rectifier une ligne déjà bien dessinée mais un peu trop fine à son goût, elle avait relifté son regard et du même coup boosté sa confiance en elle. C’était carrément magique! On n’a pas résisté. Deux d’entre nous ont pris rendez-vous chez sa pigmentologue, adresse romande de référence en matière de maquillage permanent. «Les femmes de tous âges qui viennent me voir, raconte Sandra Viglino sont, de plus en plus souvent à la recherche de naturel. Elles souhaitent étoffer leurs sourcils, retrouver une ligne parfaite, mais sans qu’au premier regard, on décèle une quelconque transformation par trop visible. Le plus gratifiant pour moi ce sont leurs réactions: la plupart ressortent métamorphosées, comme si elles s’étaient réapproprié leur féminité.»

Si mes sourcils sont trop fournis

Ce qu’il leur faut avant tout, c’est une épilation de pros. Plutôt que de chercher soi-même, dès le premier geste, à bricoler une ligne régulière et pas trop touffue, on pousse la porte d’une spécialiste. Le coût, peu élevé (environ 45 Sfr. la première visite, aux alentours de 25 Sfr. ensuite), en vaut la peine. Les Asiatiques excellent dans cet exercice. A une épilation classique à la pince à épiler, elles préfèrent souvent la méthode dite «du fil» qui permet d’arracher tout le poil en une fois. Positionné entre les doigts de la main pour former une petite chaîne, un réseau de deux fils torsadés en coton ou en Nylon extirpe la totalité du bulbe pileux. Si on préfère la pince à épiler, on veille à ce qu’elle soit de qualité, donc en acier inox et biseautée. Sandra cite ses deux marques de prédilection: Rubis et Yumi, toutes deux suisses. On évite évidemment la cire sauf sur la zone entre les yeux, si elle est vraiment très velue.

Les bons outils

Une pince à épiler conçue pour saisir le poil à la racine. Yumi, 28 Sfr.

Un crayon à la fois enlumineur pour souligner le sourcil et anticernes. Dermès, 30 Sfr.

 

Les bons outils

Une pince à épiler conçue pour saisir le poil à la racine. Yumi, 28 Sfr.

Un crayon à la fois enlumineur pour souligner le sourcil et anticernes. Dermès, 30 Sfr.

 

Si mes sourcils sont irréguliers

En recourant à une teinture, l’esthéticienne repère mieux les «trous» à combler. Ensuite, pour les remplir, elle utilise un crayon ou une poudre pour un effet plus doux. Le bon crayon est poudré. Trop sec, il s’avère difficile à travailler, trop gras, il a tendance à ne pas tenir. Si on opte pour la poudre, on s’arme d’un pinceau en poils synthétiques plutôt durs et courts si on souhaite un trait précis, plus souples si on le préfère flou. Encore méconnus, les pochoirs à sourcils, de formes différentes (six chez Dermès), proposés en kits avec deux poudres (une claire, une plus foncée) et un pinceau permettent de rectifier une forme sans trop de difficultés. Enfin les gels spécialisés, inspirés des mascaras, contribuent à maintenir le sourcil en place toute la journée. Attention aux débordements! Et aux gels de mauvaise qualité qui ont tendance à blanchir.

 

Les bons outils

L’incontournable palette, 3 couleurs dans un boîtier à miroir grossissant. Avec pinceau biseauté et pince à épiler. Chanel, Le Sourcil, 88 Sfr.

Le kit pochoirs. Yumi Brows, 99 Sfr.

URBAN RETREAT to HARRODS London a choisi YUMILASHES








 

 

 

© YUMI LASHES 2019
Part of Griffe d'or SARL